carre court

Styliser un “blunt bob” et routine cheveux (mars 2019)

by Ava
0 comment

Deux mois après avoir raté ma coupe de cheveux (beaucoup trop courte), me voici de retour pour vous montrer l’évolution de la repousse. J’en profite pour vous donner quelques astuces, surtout en traversant des phases où les cheveux ne sont pas faciles à coiffer à cause de leur longueur. En effet, c’est un problème auquel on est plus confrontée avec les cheveux longs.

Or, passer du long au court peut provoquer un choc car toutes les habitudes changent. Par exemple, un simple coup de brosse, ou une jolie barrette suffisait à se préparer avec des cheveux longs. Mais une coupe plus courte exige parfois plus d’efforts pour correspondre à nos attentes.

Depuis que j’ai les cheveux au carré, je galère pour me coiffer le matin… les épis, les mauvais plis, les mèches qui repiquent m’obligent à trouver des solutions pour me sentir bien. Si jamais tu cherches aussi des inspirations coiffure, voici quelques unes de mes astuces.

Comment styliser un carré court ?

Cette nouvelle longueur m’a obligé à devenir plus créative puisque je n’avais jusqu’alors jamais pris la peine de réaliser de véritable coiffures.

En me regardant dans la glace, lors des meilleurs jours, avec petite frange, j’avais l’impression de voir un reflet de Mathilda dans le film Léon avec Jean Reno…

Et pour cause ! Cette coupe qui nomme, dans le monde de la coiffure et de la mode, un “blunt bob”… s’inspire bien du personnage de la petite fille joué par Nathalie Portman dans les années 1990. J’ai même appris qu’il s’agissait de la coiffure très tendance pour l’automne 2018. Oui, on se console comme on peut, n’est-ce pas ? Voici quelques exemples :

Si je trouve le blunt bob magnifique sur toutes ces célébrités, sur ma tête, cela ne passe pas aussi bien à mon goût. La particularité de ce carré est d’être coupé droit, au niveau des oreilles. En fonction de la forme de votre visage, les pointes de vos cheveux ne dépassent pas les mâchoires. Il convient particulièrement aux visages de forme ovale ou (à mon sens) en cœur (avec un menton plus pointu) et même carré (il adoucit les angles).

Sur de belles photos, avec un style très travaillé, un visage parfait, un look plein de personnalité… cela donne toujours envie, au point que l’on se dit parfois : pourquoi pas moi ? Pourtant, je ne l’avais certainement pas fait exprès ! J’aurais pu craquer, certes… Sur ces modèles, la coupe me plaît. Le problème, c’est qu’à présent, je réalise que la résultat ne correspond pas avec l’idéal visé.

Accepter une coupe de cheveux qui ne nous plaît pas

Chercher ces inspirations m’a cependant apporté beaucoup de positif ! Cela m’a remonté le moral ! Pourquoi ? Parce que pour accepter et aimer son image, lorsque l’on est dans une situation temporaire (attente que les cheveux repousse, coupe ou couleur ratées), trouver des modèles aide beaucoup à relativiser. On s’identifie et on pose ainsi un regard plus sympathique sur soi.

1) On se rende compte que certaines personnes adoptent volontairement la même coiffure (si si). De fait, la dite coiffure n’a rien de “raté” en soi : elle est socialement acceptée et même perçue comme une “tendance”. Son originalité peut devenir un style, une force.

2) On casse ainsi la projection négative que l’on a tendance à faire sur votre propre personne, lorsque le miroir (perception) renvoie une image différente de l’idéal que imaginé. La perception de soi (reflet) est toujours influencée par des émotions, des souvenirs et des modèles intériorisés (des normes). On compare automatiquement cette perception avec nos aspirations, les injonctions sociales, les idéaux.

3) Identifier (lorsque cela est possible) sa coupe de cheveux donne accès à des sources d’inspiration pour la styliser, l’arranger d’une manière qui convienne, qui s’accorde avec le look et tes goûts. On sait quels mots écrire dans le champ de recherche, quels conseils demander. On vise juste.

En mars 2019

Routine et faux pas capillaires du mois de mars

Mes erreurs capillaires

Pour cacher les cheveux blancs qui apparaissaient à la repousse au niveau des racines, j’ai cédé à la coloration chimique (acheté en supermarché) groupe II. J’ai appliqué le produit uniquement à l’endroit où il y avait des cheveux blancs. Malheureusement, la couleur n’a pas bien fonctionné. Certaines mèches ont été couvertes, d’autres non. J’abandonne donc cette solution.

Fer à lisser, laque et mousse coiffante… j’ai utilisé ces subterfuges plusieurs fois par mois pour me coiffer depuis le mois de janvier, car la longueur était trop courte pour rester telle qu’elle (sans mise en forme).

Ma routine de soins cheveux minimaliste

Voici les bons gestes que j’ai adopté et les produits que j’ai testé ou gardé au mois de mars…

Couvrir les cheveux blancs avec du henné

J’ai fais un henné d’Egypte début mars. Temps de pause sur cheveux : toute la nuit (8h). Comme à chaque fois, j’ai adoré le résultat. La couleur me semblait trop orangée durant deux jours, puis elle a naturellement foncé, pour un rendu harmonieux, sans trop de reflets cuivrés.

Et surtout, tous les cheveux blancs sont impeccablement couverts. En plus, le henné a gainé, fortifié et rendu mes cheveux beaucoup plus brillants, volumineux et beaux, tout simplement. 

Massage crânien quotidien avec ma brosse

Chaque soir, je prenais le temps d’effectuer un brossage tête à l’envers avec une brosse à picots en bois (Tek) pour un massage en douceur du cuir chevelu : non seulement, cela détend et c’est un moment de plaisir avant de dormir, mais en plus, en favorisant la circulation sanguine, cette méthode accélère (légèrement) la pousse des cheveux.

Petite astuce : démêle tes cheveux avant, avec un peigne, pour que la brosse n’accroche pas.

Des bains d’huile pour nourrir les cheveux

J’ai utilisé l’huile de coco qui est très légère, mais parfaite lorsque les cheveux ne sont pas trop secs. Elle assouplit et apporte de la brillance sans alourdir. J’ai également racheté du macérat huileux de monoï (parfum délicieux !) qui me paraît un peu plus nourrissant. Lorsque cela était possible, je laissais le masque poser toute la nuit, avant de faire mon shampoing le lendemain matin.

Hydratation avec le gel d’aloé vera

Trois fois par semaine, après avoir démêlé mes cheveux et les avoir brossés, j’applique du gel d’aloé vera sur les longueurs et je réalise deux petites tresses. Le lendemain matin, il suffit de passer un coup de peine pour ôter l’effet “cartonné” de certaines mèches. 

Côté lavage

J’ai utilisé comme shampoing une simple base lavante neutre.

Et vous ? Quelle était votre routine au mois de mars ? Vos coups de coeur ?

0 comment

Leave a Comment

Pourriez-vous nous faire une faveur et cliquer sur "Accepter" ? Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site web. J'accepte En savoir plus

Pin It on Pinterest

Share This