« Ma coupe de cheveux est ratée » : que faire ?

« Ma coupe de cheveux est ratée » : que faire ?

by Ava
1 comment
Que vous sortiez du salon de coiffure ou que vous vous ayez eu la bonne mauvaise idée de saisir le ciseau dans votre salle de bain un soir de déprime (du fameux : « et si je me faisais une frange ? » au traditionnel « et si je me coupais les pointes ? » qui tourne mal…), le résultat est le même : catastrophe ! Une coupe ratée est difficile à vivre… et c’est normal, c’est la première chose que vous voyez le matin en vous regardant dans la glace. Comment gérer votre ressenti, vos cheveux, votre coiffure ?
Je suis passée par là, j’ai lu des tonnes de contenus et je partage avec vous mes meilleurs conseils…

Ne pas paniquer (plus facile à dire qu’à faire) ? La vraie explication. 
Si vous effectuez une recherche internet sur cet épineux problème, juste après le constat, « Ne pas paniquer » est la première chose que vous lirez. Or, ces mots ont peu d’impact face à la réalité de votre coupe. Que l’on panique ou pas, le ressenti est le même : détester ses cheveux écorne forcément son image toute entière. Passant actuellement par cette expérience, après méditation, j’ai fini par comprendre le sens plus profond de cette ph(r)ase.

Lorsque vous « paniquez », vous êtes dans le pur émotionnel, de votre seule perspective. Vous êtes dans un ressenti de votre reflet et non dans la contemplation d’une réalité factuelle.

Lorsque l’on se regarde dans la glace, il est parfois tellement difficile d’accepter son image, parce qu’on y projette des tas de sentiments, de réminiscences, d’insécurités, et/ou que l’on se compare avec des modèles idéaux. Au lieu de se voir simplement nous-mêmes.

Une coupe de cheveux appelle notre imaginaire : nous vivons dans un monde audiovisuel. Par exemple, pensez au fameux « carré de Mireille Matthieu » ou « au carré style Chantal Thomas ».
 La coupe de Taylor Swift aux Grammy 2016 à immédiatement été comparée à celle d’Anna Wintour.
Un autre exemple, classique, la frange trop courte dite « comme Jeanne d’Arc ». Nous sommes perpétuellement dans l’évocation d’images qui comportent leurs propres impressions. Pourtant, je pourrais vous trouver des exemples de personnalités qui adoptent volontairement la même coupe de cheveux, et sont rayonnantes.
Tout va donc dépendre du regard que vous posez sur vous. Ce regard peut être influencé par vos images mentales (préjugés négatifs, représentations, personnes que vous connaissez qui ont la même coupe de cheveux), et la manière dont vous vous verrez ne correspondra pas à la réalité, à cause de ce filtre.
Donc, même si vous trouvez que cette coupe vous donne tel air, telle image, n’oubliez pas que c’est vous qui posez ce regard, avec tout votre bagage émotionnel et visuel. Les choses ne sont peut-être pas aussi terribles.
Styliser sa coupe pour avoir une autre tête
Le véritable problème consiste à savoir si cette coupe de cheveux s’accorde ou non avec votre visage (morphologie). Et si non, comment la styliser pour :
– l’adapter à votre visage (et tempérer les choses)
– avoir l’air hyper stylée, lookée, de telle sorte que vous dégagerez une impression forte, du type « j’assume », et croyez-moi, dans ces cas-là, vous rayonnez tellement de charme que la forme de vos cheveux aura finalement peu d’importance. Les gens pourront se dire « je ne me ferais pas (personnellement) une coupe pareille, mais elle la porte bien ! » ou encore « je n’aime pas trop sa coupe mais cette personne a beaucoup de style, elle fait attention à elle ».
Un carré peut sembler complètement différent en fonction de la position de vos cheveux.
Si vous rabattez tout d’un côté.
Si vous calez une mèche derrière l’oreille et une mèche devant, avec une jolie boucle.
Si vous faites une raie sur le côté, une mèche derrière l’oreille, et un maquillage un peu chic.
Avec un serre-tête, un accessoire qui a de la présence, qui attire le regard. Etc.
Regardez ces idées sur Pinterest pour vous inspirer.
Personnellement, je tape mes recherches en anglais pour avoir plus de résultat et des résultats différents. Essayez plusieurs combinaisons. Ex : how to style a bob ? how to style a short bob ?

Vous allez être confronté(e)s à des images, qui sont souvent de belles mises en scène : des mannequins, des retouches, beaucoup de maquillage. Ce n’est pas grave. Nous cherchons juste à nous inspirer de l’allure générale pour « casser » nos images mentales négatives.

« Ce n’est pas la coupe de Mireille Matthieu mais la coupe de cette femme très stylée et belle dans son genre. »
Faites-vous un dossier, sur votre ordinateur, dans lequel vous réunissez les photos de coupes similaires à la vôtre, qui vous plaisent, qui correspondent à la perception que vous souhaiteriez avoir de votre propre coupe. Testez les différents styles. Regardez-vous dans la glace en imaginant ces photos, ces personnes qui vous inspirent. Essayez de vous mettre dans leur peau.
Considérez cela comme une expérience pour en apprendre plus sur vous-même
La nécessité de styliser votre coupe pour l’apprécier vous donne l’occasion de changer tous les jours de tête, de tester des coiffures que vous n’auriez pas pris la peine de tester, de vous rendre compte avec plus de précision de ce qui vous met en valeur ou non, de jouer avec les différentes facettes de votre personnalité.
En fonction de votre humeur, choisissez une coiffure pour la journée, et testez-là : ce que vous ressentez, votre perception, le look qui s’accorde avec… Demain, vous aurez une aurez possibilité.
Le but est d’apprendre à tirer parti d’une mauvaise situation (impossible à rectifier dans l’immédiat) pour la tourner à votre avantage.
Fixez-vous par exemple l’objectif d’être plus créative, de casser votre routine capillaire, si vous adoptiez toujours la même coiffure auparavant.
Cela vous libèrera aussi du regard des autres qui nous fige parfois, car on a peur de « changer » à leurs yeux.
Exprimez ou accentuez des côtés de votre personnalité, ou une humeur du moment.
Demain, vous pourrez concocter un autre style.
Essayez ces accessoires ou ces pratiques que vous avez toujours dédaigné : le headbang, les barrettes, les tresses, les tutos coiffures… C’est un défi.
Inspirez-vous des défis du type « 30 jours, 30… ». Par exemple : « 30 jours, 30 coiffures différentes ».
Vous apprendrez plus de choses en 30 jours qu’en un an.
Profitez-en pour identifier précisément ce qui ne va pas et comprendre comment fonctionne le visagisme : par exemple, quel est le problème avec une longueur au menton ? Une frange trop courte ? Vous saurez encore plus vous mettre en valeur.
Ma chaîne YouTube préférée, que je vous recommande, est celle d’Ally Art. Elle est peintre et elle nous donne des conseils coiffure/maquillage inspirée de son univers, pour des techniques vraiment personnalisées.
Personnellement, je me suis toujours considérée comme « nulle » en coiffure. D’ailleurs, je n’ai jamais trop aimé cela (alors que je voudrais être aussi douée que certaines). Eh bien, ma coupe ratée m’oblige à faire des efforts. Un entrepreneur que j’aime beaucoup pour ses vidéos sur la motivation (ValueEntertainment) dit qu’à chaque nouveau pallier que nous franchissons, nous « craignons », nous sommes des « zéros » (alors que nous étions au top dans le pallier précédent) et que tout le monde déteste cela, lui le premier. Mais justement, il persévère, il donne le meilleur de lui-même, et il s’améliore pour ne pas en rester là.
L’objectif est d’adoucir le temps qui passe et de contenir votre impatience en rendant le chemin plus enrichissant.
Une comparaison avec un autre domaine : quand on crée une start-up, ce qui importe n’est pas le résultat final (très peu finissent par survivre) mais le chemin accompli avec tout ce que l’on a appris, entrepris, les bénéfices personnels, les compétences que l’on en retire. C’est exactement la même chose avec vos cheveux. Rendez ce chemin vivant et enrichissant. Explorez les possibilités. Et pendant ce temps, vos cheveux vont repousser… vous offrant de nouvelles possibilités.
L’apparence de nos cheveux marque une période dans notre vie. Toujours cette association aux images mentales, aux projections.
Cette période un peu différente, où vous devez gérer une apparence qui ne vous plaît pas de prime abord peu devenir une période pleine de sens, grâce à laquelle vous développerez des qualités, des talents, de la créativité. Une période qui vous rendra finalement plus fort(e), plus confiant(e).
Et vous ? Quelles sont vos astuces ?
1 comment

Leave a Comment

1 comment

t January 6, 2019 - 1:33 pm

ALORS TA COUPE N EST PAS RATEE T'ES CANON.
ensuite, super les petites astuces pour "customiser" sa coupe.
SINON TES TROP BIEN TA COUPE NEST PAS RATEEEEEEE elle te va bien, même si c'est peut-être pas ce à quoi tu t'attendais.

Reply

Pourriez-vous nous faire une faveur et cliquer sur "Accepter" ? Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site web. J'accepte En savoir plus

Pin It on Pinterest

Share This